PHCF Phase I

Programme Holistique de Conservation des Forêts - Phase I

 

  • Lancement : Oct. 2008 / Durée : 4 ans / Budget : 5 M€
  • Partenaires terrain : WWF, Fondation GoodPlanet, Ministère de l'Environnement et des Forêts, Autorités/Universités locales, Instituts de recherche internationaux
  • Partenaire financier : AIR FRANCE

 

 

Projet

 

Conservation des forêts et Développement

 

Le PHCF Phase I a été mis en œuvre sur une surface totale de plus de 500 000 hectares tant en forêt humide qu'en forêt épineuse. Sur 5 sites distincts (cf carte ci-contre), 60 personnes (équivalent temps plein) ont été mobilisées pour atteindre les objectifs suivants :

  • Sensibilisation du public sur les effets du changement climatique ;
  • Promotion d'alternatives aux cultures sur brûlis ;
  • 350 000 ha de création d'aires protégées ;
  • 205 000 ha de transfert de gestion des ressources naturelles ;
  • 30 000 ha de restauration de forêts fragmentées ;
  • 3 000 ha de reboisements pour le bois de feu et de construction.

En savoir plus

 

Comptabilité carbone

L'objectif du PHCF Phase I était de faire progresser les connaissances :

  • Sur le plan national : pour contribuer à la définition de la politique REDD+ de Madagascar ;
  • Sur le plan international : pour alimenter les discussions méthodologiques en cours.

Tout en s'appuyant sur les méthodologies REDD+ disponibles, le PHCF Phase I a choisi de tester/développer divers outils et méthodes qui ont abouti à la publication de plusieurs articles scientifiques de portée (inter)nationale.

 

Bénéfices

 

Bénéfices environnementaux

  • Un potentiel de réduction d'émissions de 35 millions de tonnes de CO2 d'ici 2030 pour les 5 sites de cette phase pilote ;
  • Protection de la biodiversité de l'île via la diminution du taux de déforestation/dégradation des forêts ;
  • Préservation et restauration des services écologiques rendus par les écosystèmes forestiers (protection des sols, des nappes phréatiques) ;
  • Sensibilisation des populations aux enjeux du changement climatique et de la gestion durable des forêts.

 

Bénéfices sociaux

  • Amélioration de la qualité de vie des communautés locales, grâce à la diversification des productions agricoles et à l'amélioration de leurs rendements ;
  • Création d'emplois: recours à de multiples sous-traitants spécialisés (infrastructures agricoles, alphabétisation, inventaires écologiques, etc) ;
  • Renforcement des capacités locales aux niveaux institutionnel et universitaire (acquisition de matériel, transfert de compétences).

 

 

Principales réalisations (fin 2012)

  • Nouvelles Aires Protégées (NAP) en cours de création sécurisées par un arrêté interministériel de mise en protection temporaire ;
  • 32 contrats de Transferts de Gestion des Ressources Naturelles (TGRN) officialisés et ritualisés. 78 autres TGRN ont été officialisés en 2013. 31 000 ménages concernés par ce volet ;
  • 22 676 ha de forêts dégradées en cours de régénération (active et passive) et 2 275 ha de reboisements déjà réalisés ;
  • 12 500 ménages sensibilisés aux effets du changement climatique, notamment via la diffusion de films de 26 mn produits dans les dialectes locaux ;
  • Plus de 34 000 ménages ont été sensibilisés aux pratiques alternatives à la déforestation/dégradation des forêts. 17% d'entre eux ont d'ores et déjà adopté au moins une de ces pratiques ;
  • 4 barrages construits pour convertir 350 ha de terrains peu productifs en rizières ;
  • Alliant technologie de pointe et partenariats de haut niveau, la comptabilité carbone du PHCF est aussi devenue une référence à Madagascar. 

 

Partenaires

  • AIR FRANCE est le financeur exclusif du PHCF Phase I ;
  • La FONDATION GOODPLANET a assuré le pilotage global du projet et les activités liées au volet comptabilité carbone du projet avec l'appui d'ETC TERRA à partir de juillet 2012 ;
  • Le WWF a assuré toutes les activités liées à la conservation des forêts et au développement en étroite collaboration avec le Ministère de l'Environnement et des Forêts, les Chefs de Région et les autres autorités locales. 

  • Le CIRAD, l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD), l'Institut Carnegie (Université de Stanford), 3 laboratoires de l'Université d'Antananarivo, Astrium, Madagascar National Parks, le Centre National de la Recherche Scientifique, le Muséum National d'Histoire Naturelle, l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée ont tous été associés au projet pour la mise en oeuvre du volet comptabilité carbone.