Africompost

Valorisation des déchets organiques municipaux en compost, pour améliorer la gestion des déchets et développer l'agriculture locale péri-urbaine dans 5 villes d'Afrique.

 

  • Lancement : 2011 / Durée : 5 ans / Budget : 2,8 Millions d'Euros 
  • Partenaires terrain : GEVALOR, opérateurs de traitement et de valorisation des déchets
  • Partenaires financiers : AFD, FFEM, FONDATION GOODPLANET, UE, Fonds Suez
  • Labellisation : VCS (Mahajanga) et GOLD STANDARD (Lomé, Dschang)

 

Contexte

 

La gestion des déchets est un défi majeur dans les grandes villes des pays en développement, où les municipalités doivent faire face à des quantités croissantes de déchets, avec des moyens financiers limités.

De plus, la décomposition anaérobie (en absence d'oxygène) des matières organiques contenues dans les ordures ménagères contribue fortement au réchauffement climatique, à travers l'émission de grandes quantités de méthane (CH4), un gaz à effet de serre 21 fois plus puissant que le CO2.

 

Projet

 

Principe

Mené par le consortium Fondation GoodPlanet - Gevalor - Etc Terra, le programme AFRICOMPOST s'est développé à partir d'un premier projet développé à Mahajanga (Madagascar) et propose de traiter ces deux problèmes par le développement d'unités de traitement et de valorisation des déchets dans 4 autres villes africaines (cliquer sur les photos ci-dessous pour accéder aux pages dédiées).  

 

 

Le traitement et la valorisation permettent d'améliorer la gestion locale des ordures ménagères, tout en réduisant leur impact sur l'environnement notamment en termes d'émissions de gaz à effet de serre (GES). En outre, la production de compost (principal produit issu de cette valorisation) contribue au développement de l'agriculture locale et s'accompagne de la création d'emplois pour les populations les plus défavorisées.

   

Mise en oeuvre 

Après une première phase d'investissement et d'autonomisation, la pérennité financière des unités de compostage sera assurée par la vente combinée de divers produits (compost, broyat de corne, pavés plastiques, briquettes de combustibles)  et des réductions d'émissions de GES générées par le traitement contrôlé des déchets. L'unité de traitement et de valorisation s'intègre dans la politique de gestion des déchets définie par la collectivité. Celle-ci assure la collecte des déchets, la mise à disposition des terrains et est propriétaire des installations et des équipements de l'unité. L'opérateur local (association, SARL, SCOOPS) gère l'unité, la sensibilisation auprès de la population et la commercialisation des produits, notamment du compost auprès des agriculteurs.

Par un suivi et des formations adéquates, l'autonomie des opérateurs locaux est visée au bout de 4 à 6 ans. Ils maitriseront non seulement la préparation et la vente de produits de qualité, mais aussi le suivi des émissions de méthane, nécessaire à l’obtention de crédits carbone. Ces deux sources de revenus assureront, en majeure partie, l’équilibre financier des opérations. Le transfert de compétences accompli par Etc Terra et Gevalor permettra aux partenaires locaux de répliquer à leur tour l’expérience dans de nouvelles villes.

 

 

    

Bénéfices

 

Bénéfices environnementaux

Tamisage des andains à Mahajanga. © Andriantomanga

  • Traitement, à terme, de 40 à 50 000 t de déchets par an ;
  • Assainissement des villes concernées : diminution des nuisances causées par un site de décharge mal contrôlé (infections, maladies humaines et animales, incendies, émission de particules, glissements de terrains, pollutions) ;
  • Réduction d'émissions de GES : 150 000 tonnes équivalent CO2 en 10 ans ;
  • Restauration de la fertilité de sols dégradés par l'apport d'amendements organiques de qualité.

 

Bénéfices économiques et sociaux

  • Création d'une centaine d'emplois directs par unité, nombre de ces emplois étant occupés par d'anciens informels qui bénéficient de meilleures conditions de travail et d'un suivi médical ;

  • Production d'amendements organiques naturels et réduction de la dépendance des agriculteurs aux engrais importés ;

  • Mise en place d'un service de valorisation des déchets, permettant des économies substantielles à la commune dans la gestion des déchets.

 

Partenaires

  • L'AFD finance le projet à hauteur de 500 000 Euros.

  • Le FFEM finance le projet à hauteur de 1 million d'Euros.

  • La FONDATION GOODPLANET assure le pilotage global du projet avec l'appui d'ETC TERRA et apporte un cofinancement du projet à travers la vente anticipée des crédits carbone qu'il délivrera.

  • L’association GEVALOR apporte un appui technique et organisationnel aux opérateurs locaux de compostage dans le développement de leur projet.

  • Les opérateurs locaux assurent la gestion quotidienne des sites de compostage.

 

Publications internes

 

Plus d'informations sur le site dédié à Africompost