Biogaz DIANA

Diffusion de réservoirs à biogaz familiaux dans la Région DIANA, au Nord de Madagascar

 

  • Lancement : Juin 2017 / Durée : 2 ans / Budget : 580 000 Euros

  • Partenaires terrain : Organisation de Soutien pour le Développement Rural à Madagascar (OSDRM), Première Agence de Micro-Finance (PAMF), deux organisations issues du réseau Aga Khan de développement (AKDN)

  • Partenaires financiers : Union Européenne via la Commission de l’Océan Indien, AKDN

Contexte

L’offre énergétique à Madagascar est dominée par le bois énergie (92%) et les produits pétroliers (7%) qui satisfont deux besoins

Foyers améliorés de fabrication locale

principaux intermittents que sont la cuisson et l’éclairage. Cette utilisation massive du bois ou du charbon de cuisson :

 

  • Diffuse des fumées toxiques dans les ménages (qui provoquent des maladies respiratoires, oculaires et cardio-vasculaires)
  • Favorise la déforestation, véritable problématique à Madagascar et donc les émissions de gaz à effets de serre
  • Diminue le temps valorisable en activités génératrices de revenus des ménages à cause des temps de collecte et de cuisson

Aujourd’hui, les alternatives au bois de cuisson ne sont que très faiblement diffusées à Madagascar, surtout en milieu rural.
Le biogaz, technologie largement éprouvée en Asie (des millions d’unités déjà installées en Chine, Inde, Vietnam, Népal, etc.), est une alternative renouvelable, fiable, saine, accessible, efficace et décentralisée. Les digesteurs produisent du biogaz pour la cuisson mais également un engrais naturel riche (le digestat) à partir de la décomposition anaérobique (sans oxygène) des bouses de zébus et/ou des déchets ménagers organiques.
 

Projet

Le projet Biogaz DIANA prévoit d’installer 120 réservoirs biogaz auprès de ménages ruraux ou d’opérateurs économiques et de diffuser au moins 500 foyers améliorés. Afin d’assurer la pérennité du projet, Etc Terra et son partenaire l’OSDRM prévoient :
La création d’une dynamique économique locale durable via :

  • La création d’une véritable filière biogaz alternative au bois de chauffe : renforcement d’un opérateur biogaz existant, formation de maçons, communication sur le biogaz ;
  • La création d’une filière foyers améliorés pérenne dans la région : renforcement d’un artisan de foyers améliorés, formation d’entrepreneures locales qui commercialiseront les foyers dans les villages, etc
  • L’augmentation des revenus des bénéficiaires via :

- L’augmentation des rendements de leur culture grâce à l’utilisation du digestat

- L’accès à des groupements d’épargne communautaire ou des micro-crédits (alphabétisation financière)
- L’augmentation du temps valorisable en activités génératrices de revenus (AGR)


La sélection des ménages bénéficiaires sur des critères préétablis grâce à l’expérience biogaz d’Etc Terra au Mali : nombre de zébus stabulés, aspect de la cuisine, accès à l’eau, motivation et engagement, etc.

L’appropriation du biogaz par les ménages bénéficiaires via :

  • Un apport en nature de la part des ménages : matériaux de construction et main d’œuvre
  • Un apport financier qui dépend des revenus des ménages sélectionnés
  • Des formations complètes et un suivi sur la durée des installations


La démonstration de la valeur ajoutée du biogaz / digestat via :

  • L’organisation de séance de démonstration culinaire
  • La mise en place de parcelle de démonstration de l’utilisation du digestat
  • Des mesures i) de l’augmentation des rendements grâce à l’utilisation du digestat et ii) de la diminution de l’utilisation du bois de chauffe ou du charbon (gain de temps et de revenus)

 

Troupeau de zébus


Bénéfices attendus

 

Bénéfices environnementaux

  • Réduction de la pression sur les ressources en bois, lutte contre l'érosion
  • Réduction des émissions de gaz à effet de serre

 

Bénéfices sociaux

  • Réduction des pollutions intérieures et donc des maladies respiratoires, oculaires et cardio-vasculaires induites par les fumées émises par les foyers à bois ou charbon classiques
  • Amélioration de l’accès à une énergie propre, durable et plus moderne
  • Accès à des solutions de micro-finance et amélioration de la gestion financière
  • Gain de temps pour des activités génératrices de revenus (collecte du bois, temps de cuisson et nettoyage des ustensiles)
     

Bénéfices économiques

  • Création d’emplois dans les filières biogaz et foyers améliorés
  • Création d’une dynamique économique locale
  • Augmentation des revenus des bénéficiaires biogaz via l’augmentation des rendements des cultures et le gain de temps


Historique du projet

Depuis plus de deux ans, l’OSDRM travaille dans les districts d’Ambilobe et d’Ambanja de la région DIANA sur des projets de promotion des filières agricoles (vivrières, fourragères et de rente), d’alphabétisation financière, et d’introduction à la micro-finance par la mise en place de Groupes d’Epargne Communautaires (GEC) villageois.
Etc Terra intervient dans la Région Diana depuis 2008 via le PHCF, un vaste projet REDD+. Par ailleurs, Etc Terra met en œuvre depuis 2012 un projet de diffusion de réservoirs biogaz familiaux et foyers améliorés au Sud Mali. C’est sur cette base que le projet Biogaz DIANA a été conçu.


Partenaires

L’Union Européenne finance le projet via la Commission de l’Océan Indien à hauteur de 250 000€.
AKDN cofinance le projet à hauteur de 330 000 €.

L’OSDRM est responsable de l’ingénierie rurale et de l’appui communautaire du projet. 
La PAMF, est chargée de proposer des solutions de micro-crédits adaptés aux ménages qui le souhaitent pour la participation financière à l’installation du réservoir biogaz.