Valorisation des déchets à Bouaké

 

  • Partenaires techniques : GEVALOR, ANASUR, ENVIPUR, COMMUNE DE BOUAKE
  • Partenaires financiers : AFD, FFEM, FONDATION GOODPLANET, ANASUR

  • Labellisation carbone : en réflexion

 

Contexte

Avec une population supérieure à 530 000 habitants (plus de 1,5 M en comptant toute l'agglomération), Bouaké est la deuxième ville la plus peuplée de Côte d'Ivoire après Abidjan. Plus de 190 000 tonnes de déchets y sont produites annuellement, dont 70% d'ordures ménagères. La collecte/transport d’une part et la mise en décharge d’autre part, font déjà l’objet d’appels d’offres annuels. La mise en décharge consiste actuellement à réceptionner les déchets, à les étaler, à les compacter et à les recouvrir d’un matériau inerte sur une hauteur de 50 cm. 
Ce système de gestion jugé rudimentaire et onéreux est appelé à évoluer car la décharge actuelle, située à 10 km du centre-ville de Bouaké, est condamnée par un projet de voirie et a déjà atteint sa capacité d’accueil. L’activité principale de la région du Gbêkê entourant Bouaké reste l’agriculture vivrière, encore très marquée par une production de subsistance. Les spéculations dominantes sont : l’igname, le riz, le maïs, l’arachide, le manioc, les légumes et l’anacarde.

 

Projet

Aménagement de la plateforme © Etc Terra

Africompost intervient à Bouaké en partenariat avec le Projet de Professionnalisation de la Filière Déchets (PPFD) de Côte d’Ivoire. Porté par l’Agence Nationale de la Salubrité Urbaine (ANASUR) et financé par le fonds de financement des programmes de salubrité urbaine (FFPSU), le PPFD a pour finalités :

    - La réduction du coût de gestion des déchets ;

    - La création d’emplois durables pour la jeunesse ;

    - La réduction des risques d’épidémies et d’infections par les maladies hydriques ;

    - L’amélioration du cadre de vie des populations.

Africompost et le PPFD collaborent étroitement depuis 2014 pour atteindre ces objectifs et traiter, dans un premier temps, 5000 t de déchets par an pouvant produire 1000 t de compost. Le PPFD  apporte ainsi les investissements nécessaires à l'aménagement de la plateforme de traitement et de valorisation des déchets (les travaux ont débuté en janvier 2016 avec un budget de 215 000 €) tandis qu'Africompost apporte son expertise technique et l'expérience acquise sur les autres sites, notamment en terme de maîtrise du processus de compostage ou de commercialisation du produit.

 
 

Partenaires 

  • L'ANASUR investit principalement dans l'aménagement de la plateforme de traitement et de valorisation des déchets ;

  • ENVIPUR assure temporairement la gestion quotidienne du projet pilote de compostage, dans l'attente de la création de la Société Coopérative Simplifiée qui sera, à terme, en charge de l'activité sur la plateforme ;

  • L'association GEVALOR apporte un appui technique et organisationnel à ENVIPUR dans le développement du projet ;

  • La FONDATION GOODPLANET assure le pilotage global du projet avec l'appui d'ETC TERRA.