Mode d'intervention

Les problématiques de production d'énergie et de gestion des déchets sont majeures pour le développement des pays du Sud. Etc Terra intervient dans ces domaines en visant deux objectifs majeurs :

  • Produire de l'énergie et la rendre disponible pour tous, notamment en zone rurale ;
  • Améliorer et valoriser la gestion des déchets en zone urbaine pour répondre aux enjeux locaux (assainissement urbain, salubrité publique, etc.) et globaux (disponibilités des ressources, changement climatique, etc).

Energie
 

 

 

Construction d'un bio-digesteur © Etc Terra

Chiffres clés

  • Environ 2,7 milliards d’individus, soit 40% de la population mondiale, dépendent du bois, du charbon ou des déchets animaux pour se chauffer et cuisiner (PNUD) ;
  • La production d'énergie est responsable de 26% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GIEC, 2014).

  

Notre mode d'action

 

Une énergie propre et renouvelable

Le développement de l'accès à l'énergie doit impérativement intégrer les contraintes environnementales et économiques actuelles pour être pérenne : ne pas contribuer à l'accroissement de l'effet de serre et ne pas être soumis à la fluctuation du prix des énergies fossiles.

C'est par les énergies renouvelables et sobre en carbone qu'une réponse peut être trouvée, notamment grâce à la technologie du biogaz. En permettant la production de biogaz à partir de la fermentation des déjections animales, cette technologie offre une alternative à la consommation de bois ou d'énergie fossiles, au travail de collecte des femmes et des enfants, à la pollution de l'air par les fumées à l'intérieur des habitations et au recours aux engrais chimiques. Parfaitement adaptée aux familles rurales possédant du bétail, elle peut se décliner dans de très nombreux pays. 

 

Une production à l'échelle des besoins

Afin de répondre au mieux au besoin des populations rurales et d'assurer l'approvisionnement en biogaz sur la durée, Etc Terra et ses partenaires ont fait le choix d'un déploiement sur la base d'unités de production familiales. Les réservoirs à biogaz ou biodigesteurs sont ainsi alimentés et gérés par la famille bénéficiaire. L'appropriation de la technologie et la responsabilisation par rapport à l'installation sont ainsi totales.   


Des outils de financement innovants

L'investissement nécessaire à la mise en place d'un biodigesteur reste très élevé au regard du pouvoir d'achat local, malgré l'économie en combustibles et en engrais réalisée. Le déploiement de tels projets nécessite donc des financements externes. La finance carbone, par la valorisation des réductions d’émissions de GES (réduction des émissions liées à la combustion du bois et des combustibles fossiles), sous forme de crédits carbone, répond à ce besoin et peut couvrir jusqu'à la totalité des frais d'investissements et d'entretien.
 

Un transfert de compétences

Etc Terra et ses partenaires visent à déployer la technologie biogaz à large échelle via un appui technique et organisationnel.
Ce transfert de compétences repose sur la formation d'acteurs locaux de développement (ONG) à la technologie biogaz et au mécanisme des marchés carbone permettant de financer sa mise en place. Cela se matérialise ensuite par la formation d'artisans locaux à la construction des biodigesteurs et la sensibilisation des familles à l'utilisation de la technologie (permettant de lever les éventuelles barrières culturelles).

 

En savoir plus sur notre projet de diffusion de réservoirs à biogaz : Biogaz Familial au Mali.

 

 

Déchets

 

Plateforme de compostage © Andriatomanga

 

Chiffres clés

  • Dans les pays les moins avancés, seuls 40% des déchets sont collectés et 5% seulement mis en décharges contrôlées (Banque Mondiale, 2007) ;

  • Le secteur déchets est responsable de 3% des émissions de gaz à effet de serre (GES) mondiales (GIEC, 2007).


Notre mode d’action

 

Une amélioration de la collecte des déchets

L’un des premiers défis dans la gestion des déchets est l’organisation de la collecte. Celle-ci implique de nombreux acteurs publics et privés qu'il s'agit de faire travailler ensemble de manière efficace au vu des moyens dont ils disposent pour cette activité.

 

La valorisation des déchets

Compte tenu de la part des matières organiques dans les déchets urbains des pays en développement, le compostage constitue une alternative très intéressante à la mise en décharge et aux nuisances correspondantes. D’une part, il permet de fournir un amendement riche en matière organique pour le développement de l’agriculture locale et d’autre part, il permet de réduire les émissions de GES liées à la décomposition des déchets. D’autres produits issus du recyclage peuvent également être commercialisés : pavés autobloquants à base de plastique recyclé, valorisation des papiers et cartons en briquettes de combustible, recyclage du verre, etc.


Des outils de financement innovants

La vente de produits issus du recyclage ne permettant pas d’assurer, à elle seule, la viabilité économique des opérateurs de compostage, le recours à d’autres sources de financement est nécessaire. La finance carbone, par la valorisation des réductions d’émissions de GES, sous forme de crédits carbone, répond partiellement à ce besoin, tout comme le paiement d’une redevance à la tonne traitée par la municipalité qui bénéficie du service de traitement de ses déchets.


Un transfert de compétences

Sur ces thématiques, Etc Terra et ses partenaires, Gevalor en tête, s’emploient à développer des stratégies pérennes et des technologies simples et respectueuses de l’environnement en transférant leurs compétences aux opérateurs locaux de traitement et de valorisation des déchets et aux institutions en charge de leur gestion.
Le transfert de compétences vise à l’autonomie des opérateurs au bout de 4 à 6 ans. ce qui leur permettra de répliquer à leur tour l’expérience d'autres communes.

En savoir plus sur nos projets de gestion des déchets : Africompost et Re-Sources.