Renforcement de capacités REDD+ à Madagascar

En septembre et octobre dernier, Etc Terra a conduit plusieurs sessions de formation auprès d’institutions malgaches en charge du processus de Réduction des Emissions issues de la Déforestation et de la Dégradation (REDD+). 

 

Grâce au financement de l’Agence Française de Développement (AFD), l’Office National pour l’Environnement (ONE) et le Ministère de l’Environnement et des Forêts (MEF) de Madagascar bénéficient actuellement de l’assistance technique du consortium Helvetas/Cirad. C’est ce consortium qui a sollicité l’équipe d’Etc Terra pour conduire deux sessions de renforcement de capacités. Une dizaine de cadres impliqués dans la REDD+ et la gestion forestière à Madagascar étaient présents tout au long de ces sessions.

 

Groupe de participants à la formation. © Etc Terra

La première a été consacrée à la mesure des stocks de carbone du sol et de la biomasse aérienne (troncs, branches, feuilles) dans les forêts sèches de Morondava, à l’ouest de Madagascar. Après deux jours de formation théorique, les participants ont appris à conduire in situ

  • des inventaires dendrométriques : mesure du diamètre et de la hauteur des arbres au Vertex, saisie via l’application OpenDataToolkit (ODK) ; 
  • des inventaires pédologiques : description et mesure de densité du sol, prélèvement d'échantillons). Les échantillons collectés jusqu'a un mètre de profondeur ont ensuite été analysés à Antananarivo par le Laboratoire Radio-Isotopes. Ce dernier a été associé aux travaux d'inventaire carbone sur le terrain et a dispensé une formation d'une journée sur le calcul des stocks de carbone dans le sol. 

 

 

Séance de travaux pratiques. © Etc Terra

La seconde s’est déroulée en salle dans les locaux de l'ONE et a eu pour objectif de former les participants à la télédétection des changements d'occupation du sol. Après une journée consacrée aux notions théoriques relatives aux méthodes de télédétection et aux exigences REDD+, la suite de la formation s'est focaliséé sur la pratique de la méthodologie développée dans le cadre du PHCF qui repose sur des logiciels libre (QGis, Grass et R). Deux groupes ont été formés pour travailler sur un site pilote en forêt sèche (forêt de Kirindy) et un autre site pilote en forêt humide (Forêt de Mangabe Anosan'ala). A l'issue de ce travail, les groupes ont pu présenter les résultats de leurs travaux, à savoir des cartographies préliminaires de la déforestation entre 2000 et 2010 et des taux de déforestation pour chacune des zones. La dernière journée a permis de montrer l'intérêt de cette étude à travers le calcul des émissions historiques de CO2 et l'intégration des résultats par fokontany (échelon sous-communal).